Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Thématiques > Plan Climat Air Energie Territorial 2018-2023 > Le Service CEP étendu aux logements communaux

 

Le Service CEP étendu aux logements communaux

jeudi 5 septembre 2013, par Corinne Trevisan

Lors de la première convention CEP qui s’est déroulée sur la période 2010-2012, les 28 communes et communauté de communes adhérentes au service de conseil en énergie partagé ont pu bénéficier d’un comptage énergétique et d’une évaluation des performances énergétiques de leurs bâtiments tertiaires. Ce comptage a permis de repérer les bâtiments les plus énergivores, et de formuler des préconisations sur l’ensemble des bâtiments étudié de manière à réduire leur consommation (652 préconisations sur 196 bâtiments dont 220 réalisées).

Dans le prolongement de ces premières analyses, le diagnostic énergétique patrimonial associé aux suivis des consommations énergétique permet d’identifier les bâtiments fortement consommateurs en analysant dans un premier temps les factures énergétiques des bâtiments et en les comparant à un fonctionnement théorique dans un second temps dans le but de repérer les incohérences entre la réalité et la théorie.

Ces incohérences peuvent être d’ordre technique (rendement du système de chauffage, abonnement électrique mal dimensionné, renouvellement d’air mal géré,…), ou le plus souvent, d’ordre comportemental. Cela permet d’identifier les consommations dues à la composition et aux systèmes des bâtiments, et la part qui ne peut être modifié en isolant ou en replaçant les équipements techniques.  [1]Dans le cadre de la nouvelle convention CEP pour la période 2013-2015, le Pays Midi Quercy a proposé aux communes d’étendre l’analyse des consommations énergétiques aux logements communaux, ce qui permet d’avoir une vision globale du patrimoine bâti de chaque commune.

Dans un contexte où une personne sur trois est considérée soit en précarité énergétique [2] ou aux portes de la précarité énergétique, la rénovation des logements communaux va permettre d’agir dans la lutte contre cette précarité en proposant des logements confortable et peu gourmand en énergie.

A ce jour, deux diagnostics énergétiques pour la rénovation de logements communaux ont été réalisés, un à Auty et un à Nègrepelisse. Ces diagnostics permettent d’avoir un état des lieux de la situation énergétique du bâtiment tel qu’il est à ce jour, et propose trois à quatre scénarios de réhabilitions énergétiques, allant de la rénovation standard à un niveau énergétique BBC ou passif. Pour chaque scénario, sont présentés l’investissement total et par poste, le gain en € et en kWh de chacune des améliorations, les subventions allouables (CEE et aides régionales), et une analyse en coût global sur 20 ans.  [3] D’autres diagnostics ont été réalisés ou sont en cours de réalisations sur d’autres bâtiments communaux comme les salles des fêtes de Bruniquel et Auty, les écoles de Puylaroque et Nègrepelisse, ou encore le local Petite Enfance de Molières (pré-diagnostic).

Le service Cep se tient à la disposition des communes et communautés de communes adhérentes souhaitant faire le point sur leur situation énergétique, leur projet de rénovation et/ou construction, études et installation d’énergies renouvelables…

Contacts : Rémi GUILLOTEAU, Conseiller en énergie partagé, Syndicat Mixte du Pays Midi-Quercy, Mail cep.paysmidiquercy@info82.com

Notes

[1] 1 : La surface d’impact énergétique permet d’identifier les bâtiments sur lesquels il faut agir en priorité

[2] 2 : On considère qu’un ménage est en précarité énergétique s’il consacre plus de 10% de ses revenus à sa facture énergétique (source : Etude précarité énergétique en MP)

[3] 3 : Tableau de synthèse d’un diagnostic énergétique

 

 

bas haut article
bas