Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Thématiques > Patrimoine > Côté patrimoine 2

 

Côté patrimoine 2

La croix du cimetière de Nègrepelisse a bien été déplacée.

vendredi 10 juin 2005, par Stadnicki Carole MDP

Grâce à des informations nouvelles, l’histoire de la croix du cimetière de Nègrepelisse, que nous avons précédemment abrodée, est maintenant éclaircie.

Dans le précédent article de notre chronique « Coté patrimoine », la curiosité de l’équipe chargée de l’inventaire du patrimoine du Pays Midi-Quercy avait été retenue par la croix du cimetière de Nègrepelisse, route de Bioule. Nous terminions cet article par des interrogations suscitées par nos recherches aux Archives départementales de Montauban.

Nous pouvons aujourd’hui apporter quelques éléments de réponse, grâce à la collaboration de l’abbé Pierre Raynal de Nègrepelisse. Il apparaît que la croix du cimetière a bien été installée sur la place royale de Nègrepelisse en 1819, où elle est restée près de quarante années.

En 1858, elle a été remplacée par une autre et la maison de Mademoiselle Bessey, non loin de la place lui a servit de refuge pendant quelques temps. Ce n’est qu’en 1878, l’année du nouvel aménagement du cimetière catholique route de Bioule, que la croix de la place royale intègre son emplacement actuel. Les agrandissements, les nouvelles divisions, le nouvel accès et la construction d’un caveau pour les prêtres ont été l’occasion d’introduire cette croix en fer forgé. Elle a été repeinte et rescellée dans son piédestal en calcaire qui porte la date de cette réhabilitation : 1878 ( MDCCCLXXVIII).

La croix avait donc pour destination originelle, la place royale de Nègrepelisse. Elle a été remplacée sur cette place par une croix plus importante, érigée en commémoration de la première mission organisée dans la paroisse après la Révolution en 1858. Cette nouvelle croix est celle qui figure sur la photographie.

Son socle est en brique et ses bras, ainsi que le Christ, sont en fonte. Sur la plaque en marbre fixée sur le socle est inscrit "Mission 1858". Et, l’histoire se répétant, cette croix a elle même été déplacée le siècle suivant et se trouve aujourd’hui au fond du parking situé contre le bas-coté nord de l’église.

Petit patrimoine habituellement délaissé, les croix peuvent ainsi se révéler riches d’enseignements historiques lorsque l’on s’attache à les étudier. Nous remercions l’abbé Raynal de nous y avoir aidées.

Carole Stadnicki, Diane Joy

 

 

1 Message

Forum de l'article

  • > Côté patrimoine 2

    21 juin 2005 15:10, par Wis

    A paraître prochainement le livre de la grande enquête de nos deux détectives de charme Carole et Diane :

    La croix et la bannière

    Aux éditions Patrie et Moine

bas haut article
bas