Fleur gauche
Fleur droite
haut article
Vous êtes ici : Accueil du site > Thématiques > Animation Forêt, Biodiversité > Action d’animation sur la communauté de commune de QRGA : le Plan de (...)

 

Action d’animation sur la communauté de commune de QRGA : le Plan de développement de massif Forestier

mardi 23 janvier 2018, par Corinne Trevisan

Le plan de développement de massif (PDM) est une action de développement local au service de la forêt et des petits propriétaires forestiers et plus largement de tout le territoire concerné.

Cette approche par massif doit permettre de toucher des forêts constituées de petits propriétaires forestiers jusqu’ici trop souvent délaissés afin de trouver des solutions aux problèmes qui rendent coûteuse ou économiquement impossible la mobilisation des bois (morcellement de la propriété, qualité des bois, accessibilité des massifs, …). Cette action vise aussi à développer la multifonctionnalité de la forêt, elle s’inscrit dans l’aménagement du territoire.

Un technicien forestier du CRPF* est présent sur le territoire pour dynamiser cette action.

Objectifs :

 Améliorer la connaissance de la ressource la forestière du territoire privée

 Sensibiliser les propriétaires forestiers et les professionnels

 Favoriser la gestion durable

 Mobiliser raisonnablement du bois

 Créer une filière dynamique et interactive

Avec les propriétaires, élus, professionnels

Une action en trois phases

Phase 1 : carte d’identité

Analyse du contexte socio-économique du massif, des données relatives à la forêt et à son environnement et analyse des données relatives aux propriétaires forestiers du massif. En tout état de cause, un travail de sensibilisation et d’enquête sera engagé permettant de faire remonter les desideratas des propriétaires.

Le résultat de cette phase fait l’objet d’un rapport accompagné de cartes. Il comprend de grandes propositions de gestion adaptées aux massifs et aux attentes de leurs acteurs en matière économique, sociale ou environnementale. L’ensemble est exposé aux élus et autres acteurs du territoire.

Phase 2 : propositions d’actions et d’animations

Les propriétaires forestiers sont informés du projet par courrier, lors de réunions locales ou individuellement. Une phase d’animation permet d’élaborer des avant-projets et, si les propriétaires le souhaitent, de mettre en place des structures de regroupement du foncier. Un diagnostic individuel ou collectif des propriétés peut être proposé par une coopérative, en relation avec le technicien du CRPF.

L’objectif est d’élaborer un programme de travaux sylvicoles et/ou d’exploitation en cohérence avec l’ensemble des interventions à prévoir sur le massif et en tenant compte des demandes locales. Ce programme s’attache à coordonner les interventions dans le temps sur un même secteur géographique, afin de conserver autant que possible la dynamique de concertation et de regroupement de la gestion. En fonction de la taille de sa forêt, de la composition de ses peuplements et de la valeur des produits récoltables, le sylviculteur peut choisir une gestion autonome ou une gestion groupée.

Parallèlement, le syndicat des sylviculteurs poursuit ses actions de sensibilisation pour mettre en place au niveau du massif une organisation professionnelle adaptée (groupes de travail, représentation de la propriété forestière dans les différentes instances locales, formation des responsables sylvicoles).

Phase 3 : réalisation et accompagnement

Afin d’inscrire les actions dans le temps et de s’assurer qu’elles feront l’objet du suivi nécessaire, les projets envisagés pourront être formalisés par des documents de gestion individuels (plan simple de gestion) ou par l’adhésion des sylviculteurs concernés à un document de gestion durable (code des bonnes pratiques sylvicoles, règlements types de gestion).

Sur la base d’engagements individuels des sylviculteurs, les coopératives réalisent les travaux envisagés sur le massif ou font appel aux entreprises de travaux forestiers locales. Ils organisent les récoltes des bois et leur écoulement notamment dans le cadre de contrats d’approvisionnement avec les exploitants scieurs ou industriels locaux.

D’autres actions peuvent être menées concernant, selon les cas, l’équilibre faune-flore, la fréquentation du public en forêt, la protection de l’eau, de l’air, de la biodiversité, …

Quel sont les intérêts d’un PDM ? »

• Evaluer la ressource forestière locale de QRGA

• Répondre aux attentes de tous les acteurs avec une personne référente « forêt »

• Valoriser la forêt (régénération…)

• Améliorer la dynamique bois locale (chantiers et regroupement) L’Animation est gratuite et ouverte à tous

Financement :20 % autofinancement CRPF, 53 % FEADER et 27 % TEPcv

Actualité 2018 :

1er phase du PDM de QRGA en cours de réalisation : « carte d’identité des forêts ».

La technicienne forestière est entrain de sillonner le territoire pour dresser le profil des espaces boisés de QRGA. Vous pourrez l’apercevoir sur un sentier ou dans son véhicule blanc peugeot Beeper. Elle reste à votre disposition pour toutes informations diverses.

Planning de réunions forestières 2018 dans le Tarn et Garonne

Le 16 mars : La fiscalité forestière

Avril-mai : restitution de l’état des lieux du PDM Quercy Rouergue et Gorges de l’Aveyron

Juillet : Gérer ses peuplements de chênes en Pays Midi-Quercy

Automne : Vendre du bois de chauffage

NB : les dates précises et lieux seront précisées en temps voulu.

FOrmation à le Gestion FORestière (FOGEFOR) :

Cycle de 4 jours « Rédiger son plan simple de gestion ». 2 jours en juin, 2 jours en septembre.

 

 

bas haut article
bas